LE FRISSON

FR (EN below)

Installation vidéo sur un écran / Vidéo / Blu-Ray / Couleur / Son Stéréo / 4’53 / 2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une balançoire se meut au gré du vent dans un mouvement perpétuel. Dans la pénombre, cette vidéo est projetée sur une nappe blanche lui servant d’écran, accrochée à une corde à linge, soulignant ainsi l’apparente insouciance de la scène.
Le frisson est la conséquence du souffle du vent dans les arbres, et à l’origine du mouvement de cette balançoire d’enfant dans ce coin de campagne d’Algarve (Portugal).
Il fait également référence aux codes du « thriller » au cinéma, avec ces lents travelling avant dans chacun des plans constituant cette séquence, alimentant ainsi un imperceptible sentiment de trouble. Trois moments particuliers y soulignent un cycle de mouvements perpétuels, non comme un arrêt sur image mais plutôt comme une suspension dans le temps.
La bande son est constituée de la douceur du son du vent dans les arbres, du bruissements de feuilles, de criquets et d’aboiements de chiens au loin. Cette sérénité est troublée par d’inquiétants croassements d’oiseaux, émettant en morse la phrase « Le vent l’emportera », un hommage en filigranes à Alfred Hitchcock, le maître du suspense.

EN

THE THRILL
Video installation on one screen / Video / Blu-Ray / Color / Stereo Sound / 4’53’’ / 2012

A swing moves in a perpetual motion. In the shadows. The video image is projected onto a white tablecloth that serves as a screen, hanging on a clothesline, thus highlighting the apparent carelessness of the scene. The thrill is the result of the wind blowing in the trees, and the origin of the movement of this child swing in this part of the Algarve (Portugal).
It also refers to the codes of the « thriller » in the cinema, with these slow traveling in each of the plans constituting this sequence, thus fueling an imperceptible feeling of trouble.
Three particular moments emphasize a cycle of perpetual movements, not as a freeze frame but rather as a suspension in time.
The soundtrack consists of the gentle sound of wind in the trees, rustling leaves, crickets and barking dogs in the distance. This serenity is disturbed by frightening croaking of birds, emitting in Morse the phrase « The wind will prevail », a filigree tribute to Alfred Hitchcock, the master of suspense.