LA VOLIERE

FR (EN below)

Installation vidéo / Couleur / Son Stéréo / 6 min. / 2012

Exit11 Contemporary art Gallery (Petit-Leez / Belgium), 2013

On constate d’année en année, le recul massif du nombre d’animaux sur terre, y compris d’espèces communes. Dans les pays occidentaux, de nombreux spécimens d’oiseaux et de mammifères sont menacés par le développement de l’urbanisation et l’utilisation de pesticides. Pour mesurer l’ampleur du déclin de la faune sauvage en Europe, une statistique est frappante : une espèce d’oiseaux sur trois est aujourd’hui menacée contre une espèce sur huit au niveau mondial. Dans la plupart des cas, (outre l’agriculture intensive) la réduction des milieux naturels en est la cause. L’urbanisation sépare et détruit les territoires qu’occupent les animaux et les zones d’activités à la périphérie des villes et les infrastructures de transport ne cessent de progresser.

La Volière est un projet d’une série de vidéographies mises en scènes et en espace d’écrans installés dans des cages d’oiseaux sur socles, dans une installation de type sculptural.
A l’intérieur de ces écrans, des animaux empaillés (pigeon, colombe, chouette, hibou, épervier, perroquet) sont accrochés à une branche d’arbre, un tronc, un promontoire,… Souvent mis à mal par le temps, poussiéreux, abîmés, ils semblent pourtant encore vivants, le vent faisant vibrer leurs plumes, semant le trouble sur leur véritable statut.
Cette œuvre détourne les codes de la nature morte, mais contrairement à la peinture baroque qui favorise le clair-obscur, le traitement de l’image est ici plutôt glacial, frontal et chirurgical par l’utilisation en studio de la lumière artificielle sur fond blanc et d’un ventilateur faisant vibrer les plumes des animaux.

EN

THE AVIARY
Video installation / DVD / Color / Stereo Sound / 6 min. / 2012

Year after year, we see a massive decline in the number of animals on earth, including common species. In Western countries, many specimens of birds and mammals are threatened by the development of urbanization and the use of pesticides. To measure the extent of the decline of wildlife in Europe, one statistic is striking: one in three bird species is now threatened compared to one in eight species worldwide. In most cases, (apart from intensive agriculture) the reduction of natural environments is the cause. Urbanization separates and destroys the territories occupied by animals and activity areas on the outskirts of cities, and transport infrastructure is constantly improving.

The Aviary is a project of a series of videographies staged and in the space of screens installed in bird cages on pedestals, in a sculptural type installation. Inside these screens, stuffed animals (pigeon, dove, owl, owl, hawk, parrot) cling to a tree branch, a trunk, a promontory,… Often damaged by time, dusty, damaged, they still seem to be alive, the wind blowing their feathers, casting doubt on their true status. This work diverts the codes of still life, but unlike Baroque painting which favors chiaroscuro, the treatment of the image here is rather icy, frontal and surgical by the use in the studio of artificial light on a white background and of a fan vibrating the feathers of the animals.