Bonus de l’absence

Bonus du film court métrage de fiction « de l’absence », réalisé en 2007 par André Goldberg

Suite à une interview réalisée par Patrice Bauduinet, producteur du film et initiateur de ce bonus, André Goldberg a imaginé un parcours empruntant à une scène d’Alphaville de Jean-Luc Godard, ce personnage ouvrant une série de portes dans un couloir représentant le labyrinthe du temps. Des références au travail photographique et vidéographique de l’artiste apparaissent derrière chaque ouverture de porte, comme une mise en abyme du film : des portraits-photogrammes à la base du visuel du film, la série photographique « vanités urbaines » présente dans la séquence de la galerie d’art, une vidéo d’une photo qui brûle en rappel de la dernière image du film, un reportage sur l’artiste peintre Charlotte Marchand ayant prêté son atelier et ses oeuvres pour le film, un polaroïd se développant, clin d’oeil au film « de l’inexistence du temps sur l’artiste Jean-François Octave, les photographies de plateau, et le plan-séquence qui aurait dû être la séquence d’ouverture du film, coupé au montage.